Hallux rigidus

L’hallux rigidus est une arthrose métatarso phalangienne et métatarso sésamoïdienne. Elle se caractérise par une usure des articulations causée par une disparition progressive du cartilage articulaire. Cela peut progressivement aboutir vers une invalidité fonctionnelle partielle, voire totale, de la 1ère  articulation métatarso-phalangienne.
Cette pathologie touche principalement les hommes du cinquantaine d’années.
Le but des traitements sera de redonner à l’articulation de l’ hallux une certaine mobilité.

 Diagnostic de l’Hallux rigidus :

    • Réalisation d’un bilan musculaire pour évaluer s’il y a un déficit d’extension, de flexion ou une perte de mobilité
    • Examen en charge pour rechercher des troubles statiques (Pronation)
    • Radios :

– Recherche d’une érosion du cartilage (diminution d’épaisseur ou altération de la surface)
– Condensation de la lame sous chondrale,
Ostéophytes (exostoses en collerette en bordure de l’articulation),
Géodes.

Symptômes de l’arthrose métatarsophalangienne

  • Hyperkératoses,
  • Apparition de douleurs mécaniques à la racine du 1er orteil,
  • Troubles de la marche : démarche en Supination.

Il est possible d’avoir des poussées aiguë de douleurs appelées crises pseudo goutteuse.

Causes :

Les causes de l’hallux rigidus ne sont pas toujours évidentes à déterminer. Certains en déterminent deux et distinguent plusieurs facteurs favorisant.

Causes :

      • Un hallux (1er orteil) trop long : notamment chez la femme car le port de chaussures à talons hauts fait généralement glisser le pied vers l’avant, ce qui crée des micro-chocs répétitifs avec le bout de la chaussure.
      • Une ostéochondrite disséquante de la première MTP du I : maladie de croissance que l’on retrouve chez les enfants. Celle-ci va fortement attaquer le cartilage et peut entraîner une dégénérescence prématurée.

Facteurs favorisants :

      • Les conséquences de rhumatismes inflammatoires : polyarthrite, rhumatismes psoriasique,
      • Les conséquences de traumatismes : luxation, fracture articulaire, micro-traumatisme répétitifs, contusion importante du gros orteil, chaussure à talon trop haut,
      • La chirurgie de l’Hallux valgus : intervention de Keller.
      • Une anomalie de développement entraînant un défaut de sphéricité de la tête métatarsienne : elle est plus ou moins aplatie d’AV en AR. Elle peut être due à une ostéochondrite.
      • Le pied valgus et le pied plat valgus qui entrainent une surcharge sur la 1ère MTP.
      • Une Arthrose métatarsophalangienne qui peut englober le bloc sésamoïdien

 Traitements de l’Hallus Rigidus :

 Médical :

      • Du repos avec diminution de la marche de la station debout
      • La préférence pour des chaussures assez rigides, larges et plates
      • La prise d’anti-inflammatoires et d’antalgiques pour limiter la douleur,
      • Des infiltrations péri articulaires de corticoïdes pour les crises aiguë,
      • De la kinésithérapie
      • Le port d’orthèses plantaires par un podologue

Chirurgical :

 Le traitement chirurgical est préconisé en cas d’échec du traitement médical.

    • Résection des Ostéophytes,
    • Arthroplastie : intervention de Keller (résection de la base de P1),
    • Arthrodèse métatarso-phalangienne toujours en légère extension.

Les commentaires sont clos.